Qu’est-ce que la roulette?

L’histoire de la roulette. Elle fit son apparition, pour la première fois, en Italie au début du XVIIème siècle. Ce mot « roulette » a débuté à l’Hôtel de Soissons à Paris en 1716. Il n’était question à cette époque que d’une roue avec des cases numérotées, dans lesquelles une bille entraînée aléatoirement par le mouvement de la roue aboutirait dans l’une de ces cases. Ce n’est qu’à la fin du XVIIIème siècle qu’apparurent les numéros rouges et noirs.

Ce jeu de hasard illégal depuis 1836 ne pouvait se jouer que dans des tripots clandestins et ce n’est que plus tard au début du XIXème siècle à Monte Carlo que la roulette va devenir populaire, grâce à Charles III de Monaco qui légalise les jeux d’argent dans sa principauté et ainsi ouvre le premier « Casino » en 1860.

Les immigrants français exportent ce jeu aux Etats-Unis, qui y ajoute une case supplémentaire, le double zéro aux 37 numéros de 0 à 36 de la « roulette française » alternativement rouges et noires, à l’exception du zéro qui est vert.

La « roulette américaine » comprend 38 cases numérotées de 0 à 36 également alternativement rouges et noires, à l’exception du zéro et du double zéro qui sont verts.

Aux USA elle était prohibée pendant la prohibition de 1919 à 1932, et ce fut le Nevada qui l’autorisa et l’introduisit dans les casinos de Las Vegas, ce qui la rendit populaire dans le monde entier.

La bille est en ivoire, plus souvent en résine ou téflon. Elle est lancée par le « croupier » en sens inverse de la rotation de la roulette et ira se loger sur un numéro de la roulette.

De nos jours en Europe, on pratique « la roulette européenne ». Il s’agit de deux variantes peu différentes, la roulette dite française et la roulette anglaise jouée comme la roulette française mais sur un tapis américain. C’est le « croupier » qui en faisant tourner le cylindre et projette la bille (ou la boule, nom exact) en sens inverse qui fait l’annonce traditionnelle « Faites vos jeux »

Les joueurs autour de la table peuvent alors poser leurs jetons sur le tapis, à moins qu’ils demandent au croupier de le faire. C’est ce qu’on appelle « faire une annonce ». Selon le type de mise, le jeton sera positionné soit sur une seule case ou à cheval sur deux, trois ou quatre cases. Ensuite, dès que le croupier annone « rien ne va plus », il n’est plus possible de miser ni de déplacer vos jetons déjà placés.

Lorsque la boule entre en contact avec les cases de la roue et se met à rebondir de cases en cases, le croupier prononce « les jeux sont faits ». Et ce n’est qu’après l’arrêt définitif de la boule sur une case de la roue que le croupier pourra annoncer le numéro sorti. Il ne lui restera plus alors qu’à ramasser les jetons perdants et procédera au paiement des mises gagnantes.

Pour tout avoir sur la roulette en ligne: www.methodepourroulette.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s